Partagez | 
 

 Alan Wake.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alan Wake

avatar

Masculin Nombre de messages : 5
Age : 24
Race : Les Humains.
Clan : Les Ibrids.
Date d'inscription : 08/06/2008

MessageSujet: Alan Wake.   Dim 8 Juin - 21:15

    .: Who are you ?:.


    Nom : Wake.

    Prénom : Alan.

    Âge : 24 ans, mais je devrais avoir 20 ans de plus…

    Sexe : Masculin.

    Nationalité : Irlandais.

    Statut : Chasseur.

    Etat Civil : Célibataire.

    Arrivant ou survivant de Silent Hill : Survivant.

    Clan : Les Ibrids.

    Race : Humain.

    Description morale : Alan a un caractère bien particulier. A vrai dire, il ne réagit pas du tout comme une personne « normal ». Il a une toute autre façon de penser. Peut être était-ce à cause du manque prolongé de la famille, ou de la mort de sa sœur, de ses parents, la disparition d’Alice, et Silent Hill… Il a une façon de se foutre d’absolument tout, ce qui peut paraître troublant. Mis à part ce côté de sa personnalité, c’est un homme extrèmement réfléchi, qui reste calme, et ce, dans n’importe quelle situation. Il n’a eu qu’un seul véritable ami, sur qui il a put placer au file des années une confiance à toute épreuve, inébranlable et impartiale, mais, il est mort. Il a certaine manière, comme celle de fixé les gens de son regard létargique. Ce qui peut en gêner certain, c’est vrai, un crétin qui vous fixe sans savoir pourquoi, ça dérange. Il prend ça comme un test, pour trier les « faibles », des « forts ». Il n’agit uniquement, que ci cela est nécessaire, et n’aime pas les personnes fonçant dans le tas sans réflexion. Son passe-temps favoris, reste et restera toujours le shôgi. C’est un homme de parole et il respecte un code d’honneur qu’il appliquera quel que soit l’adversaire avec lequel il se mesure. Pourtant, ça n’a rien à voir avec une quelconque valeur que l’on lui aurait instauré, il trouve ça naturel. Il pratiquait le rugby et le hurling, fières sports de son île natale.

    Description physique et vestimentaire : Alan est un jeune homme, à vrai dire plutôt charmant. Il est très grand, musclé, imposant, ce qui donne une harmonie agréable à regarder. Dans l’aspect général, il répond à de bons critères que certaines femmes seraient sûrement en mesure de citer. Ses yeux, d’une couleur assez proche du bleu, semblent attirés par la vision de tout ce qui l’entoure, comme fascinés par le monde. Si on devait nommer la partie du corps du jeune homme qui serait la plus émotive, ce serait ses yeux, et pourtant, rares sont les personnes qui arrivent à percer le secret de son regard, profond, explicite, et pourtant si mystérieux. En effet, par un étrange procédé, ses yeux qui, si simple semblent-ils être, savent montrer une émotion profonde, qui pour la plupart du temps, fait ressentir à la personne, de la peur. Comme si d’eux-mêmes, ils cherchaient à protéger de chacune des faiblesses que provoquent les sentiments et les émotions, Alan. Pourtant, il est loin d’être le grand méchant loup. Sa bouche, n’est pas bien explicite côté pensée du jeune homme, car, appart montrer un air de léthargie, rien ne va plus loin. A moins que, sa voix ne vous soit à l’oreille la plus douce mélopée qui pourrait vous guider vers le sens secret des timbres de la mort… En parlant de sa voix, il a une voix monotone, claire, trainante et lassante à entendre. Les cheveux d’Alan sont d’un blond profond, illuminé par quelques timides reflets grisâtres, sans être dû à son grand âge. Peut être une vieillesse prématurée, très prématurée. Au final, le visage du jeune homme révèle des airs serein et calme, bien que parfois ennuyant. La leçon à retenir, ne pas se fier à son regard.

    Histoire : J’étais écrivain… avant que ma vie bascule…
    Mon nom est Alan Wake… je suis venu ici pour être aidé… pour oublier le passé… et pour dormir à nouveau. Mais seul face aux ténèbres… la seule chose pire que l’insomnie… est d’être éveillé.

    Ma vie... Quand je me lève, parfois, je me demande ce que je fais à cet endroit. J'ai mal au cœur, mais d'une certaine manière j'ai de la chance... Beaucoup de chance. Mais reprenons depuis le début.
    Je suis né dans la banlieue de Belfast, dans cette partie de l'Irlande que réclamaient encore les impérialistes britanniques et leur gouvernement soi-disant républicain. Mon père était instituteur, ma mère musicienne. Tous deux étaient irlandais. Ils étaient doux, justes, généreux. Oui, j'ai vraiment eu une enfance dorée. Nous étions pauvres mais heureux, au sein d'une grande famille unie. Tout allait bien pour moi. Je me souviens encore de ma sœur Laura courant dans les prairies pour aller écouter le chant d'Obéron et de ses elfes dans les hautes herbes. Elle avait deux ans de plus que moi, et je n'avais qu'admiration pour elle. J’étais le D. du bonheur.
    Nous avons grandi côte à côte, et je n'ai eu que tardivement conscience que de grands débats idéologiques se déroulaient dans notre chambre, avec son ami John O'Leary et d'autres... Laura avait intégré le Sinn Féin, la branche politique de l'I.R.A.Quand j'avais seize ans, elle a déménagé dans un appartement en ville, pour aller à l'université. C'est seulement là que j'ai pris conscience que les paquets que je lui amenais en vélo de la part d'O'Leary n'étaient pas que des mots tendres et des chocolats... Mais ça ne me déplaisait pas, au fond, d'aider l'armée révolutionnaire. Oui, je pensais vraiment aider ma nation... Peu à peu, je me suis retrouvé impliqué dans un tas de petits trafics, et j'ai connu des tas de gens plus ou moins fréquentables. Mais je n'oubliais pas pour autant les sages paroles de mes parents, et je travaillais dur, en littérature, musique et histoire, au collège. J’étais le D. de la fierté.
    Le bonheur s'est arrêté un vendredi de l'an dernier. Les bobbies anglais sont venus un jour chez mes parents pour les arrêter. Ils ont déclaré que ma sœur était une terroriste, et qu'elle avait tenté de s'enfuir quand la police britannique avait fait une descente dans son appartement universitaire suite à la dénonciation d'un de ceux qu'elle pensait son ami. En accord avec les consignes du nouveau gouvernement, les policiers anglais ne prenaient plus de pincettes avec les terroristes de l'I.R.A. Ils avaient tiré. Laura était morte. Ma douleur fut telle que je ne compris même pas que mes parents étaient emmenés en prison avec moi. Malgré ma colère, ou grâce à elle, j'eus la force de nier tout ce qu'on voulut me faire endosser, conformément à ce que Laura et John m'avaient appris. Ils cessèrent de m'interroger après plusieurs jours. J’étais le D. de la douleur.
    Faute de preuve, et vu que j'étais encore mineur quelques mois, ils me relâchèrent. Pas mes parents. Eux sont encore en prison. Je fus placé chez ma vieille et riche tante Seana. Une mégère anglaise de Lincoln avec qui je n'avais rien de commun. Ce furent des semaines d'horreur, pour elle comme pour moi je pense. Je ne pus même pas aller à l'enterrement de ma sœur... Au final, ma mégère de tante ne voulait pas entacher l'honneur de sa famille, et au vu de mes bonnes notes, elle chercha une université et surtout un pensionnat où m'envoyer. Mes parents moururent tout deux en prisons, ce qui acheva mon ancienne vie. La mégère m’envoya par chance à une université aux Etats-Unis, à Haven, dans le Connecticut, une ville qui avait été rebâtît, après une catastrophe. Un miracle, je pus rentrer à Yale. C’était le rêve Américain. J’étais le D. de l’espoir.
    Je me recréais une vie, essayant d’oublier le passé ; en me faisant de nouveaux amis et en me jurant de ne plus jamais retourner sur le sol Irlandais. C’est alors qu’une femme vint faire irruption dans ma pitoyable existence, elle était apparue tel un fantôme ; cela en fut de même pour disparaître. Cette femme m’avait rendu fou d’elle, elle était devenu ma muse, j’aurais absolument tout fais pour elle, même l’impossible. C’est d’ailleurs par ça faute que je me retrouve dans ce cauchemar éveillé. Alice, je l’avais rencontrée pendant une soirée avec des amis, organisé pour arroser notre diplôme dans un café de Haven. Ce fut un amour idyllique que nous nous portions tous deux. Nous trouvions un appartement à Haven, elle travaillant comme infirmière, et moi consacrant tout mon temps à l’écriture. Ce que j’écrivais ? Mes rêves, ou plutôt, mes cauchemars. Je faisais dans l’horreur. C'est alors que j'avais rencontrer Alice que ceux-ci commencèrent. Mon premier livre sortit, ce fut un best-seller, critiqué par le New-York Times comme le meilleur livre d’horreur depuis Mary Shelley et sa créature de Frankenstein. Tout aller pour le mieux, l’écriture de mes cauchemars s’enchainait, et devenait automatiquement des gros succès. Alice et moi partageaient de nouveaux projets, comme le mariage, et un enfant, notre amour ne pouvait être brisé. J’étais de nouveau les D. du bonheur.
    C’est alors qu’une chose affreuse m’arriva. Du jour au lendemain, je ne trouvai plus aucune trace d’Alice ; disparue. Rien n’avait bougé, et cette nuit là, aucun cauchemar ne m’était parvenu. Je me mis alors à la cherchée partout, dans un désespoir féroce. L'insomnie venait peu à peu; mes cauchemars ne venaient plus, je n’arrivais plus à écrire. Cela s’en était allé, Alice était parti et ma raison d’être avec elle. J’étais une seconde fois le D. de la douleur.
    C’est ce moment là que choisis l’usine pour déclencher les évènements. Ce qui ressembler étrangement à l’incipit de son tout premier roman. Tout s'effaça autour de moi durant l'explosion, je me retrouvai entre les ténèbres et la lumière, baignant dans le vide, assaillit par des créatures, me faisant revivre mes cauchemars, et la perte d’Alice. Cela me sembla durer une éternité, et s’en fut un fait. Un groupe de personnes me retrouva dans un champ, allongé et délirant, obnubilé par le ciel grisâtre. C’est alors que j’appris qu’il s’était passé vingt ans depuis l’explosion de l’usine, et que Haven avait bien changé. Pourtant, moi, je n’avais pas pris une ride. J’en fus abasourdis, comme cela avait-il put se produire ? Ce groupe, qui se faisait appelé les Ibrids, me décrivit la situation qui ressembler effroyablement trop à mes cauchemars. Isolé dans Silent Hill, j’ai appris à survivre, me faisant des amis comme des enemis. Que diable faisais-je dans ce lieu vingt ans plus tard ? Etait-ce un signe d’Alice ? Malgrè tout je nourrissais un D. de l’espoir survivant tant bien que mal...


    Dons : Tir précis, ouïe surdéveloppée, technique des arts martiaux.

    Son Arme : Revolver 0,357 Magnum en jambière et UHC 870 Shotgun en arme principale, équipé au viseur d’une lampe torche.

    Liens : Sa sœur et ses parents décédés. Alice, sa fiancé, disparue.

    .: Other :.


    Prénom ou pseudo :Max.
    Âge : 15 ans.
    Niveau de RP ( sur 20 ) : 14.
    Présence sur le forum : 1 fois par jour, je pense.
    Comment avez vous connu ce forum ? Top-sites.
    Que pensez-vous du design et du forum en général ? Le design est bien, sans plus. Quand au forum en général, je trouve que l’adaptation de Silent Hill en RPG, ça peut être moderne.
    Célébrité sur l'avatar : Edward Norton.
    Règlement ? Code Ok


Dernière édition par Alan Wake le Jeu 12 Juin - 14:49, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Wake

avatar

Masculin Nombre de messages : 5
Age : 24
Race : Les Humains.
Clan : Les Ibrids.
Date d'inscription : 08/06/2008

MessageSujet: Re: Alan Wake.   Mar 10 Juin - 21:59

Un p'tit up pour dire que j'ai fini l'écriture de mon Background.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Cover
Reds Chief
avatar

Nombre de messages : 218
Age : 29
Race : Démon
Don : Magie noire; invisibilité; tir précis
Clan : Les Reds
Date d'inscription : 17/03/2008

» Fiche Perso
Relation:
Statut: Client mécontent de l'hotel
HP:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Alan Wake.   Jeu 12 Juin - 12:16

Salut et bienvenue ^^

Déjà, je pense que tu devras prendre une célébrité bien connue et bien réelle si tu veux que ta fiche soit validée (car tu auras peut-être remarquer qu'aucun autre habitant de Silent Hill n'est en image de synthèse... sauf les monstres. Et je te renvois au règlement du forum qui stipule ce que je viens d'affirmer ^^)
Ensuite... et bien c'est aux admins de te dire ce qui ne va pas. Mais déjà commence par corriger ton avatar histoire de les mettre de bonne humeur. Wink

Bonne continuation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-pact-of-wicklow.forum-actif.net/index.htm
Tess Harding
Dangerous Admin x)
avatar

Féminin Nombre de messages : 993
Age : 26
Race : Humaine
Don : pyrokinésie, tir précis et technique des art martiaux
Clan : Les Ibrids
Date d'inscription : 18/03/2006

» Fiche Perso
Relation:
Statut: Chef
HP:
135/150  (135/150)

MessageSujet: Re: Alan Wake.   Jeu 12 Juin - 14:02

Alors bienvenue à Silent Hill !
J'aurais préféré que tu écrives ton histoire à la troisième personne du singulier comme dans le rpg il faudra écrire à cette personne. Enfin comme je le trouve bien écrit et que les autres sont écrit à la bonne personne, on va laissé. Par contre il y a quelque chose qui m'échappe dans ton histoire, comment ton personnage peut se réveiller 20 ans plus tard ? tu ne l'as pas clairement expliqué. Bon à part ça, tout me parait bon.
Il faudrait juste changer l'avatar, qui doit être une personalité et non un personnage de synthése comme la fait remarquer James. Ah et également te choisir un statut dans le clan.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silent-hill.forum2jeux.com
Alan Wake

avatar

Masculin Nombre de messages : 5
Age : 24
Race : Les Humains.
Clan : Les Ibrids.
Date d'inscription : 08/06/2008

MessageSujet: Re: Alan Wake.   Jeu 12 Juin - 14:38

    Bonjour, et merci.
    Pour ce qui est de l'écriture de l'histoire à la première personne, je m'en excuse; mais, j'ai toujours fais ainsi pour ce qui est de l'histoire, je trouve que ça me fait plus rentrer dans le jeu de mon personnage. Les rp, je les écris à la troisième personne, y'a pas à s'inquiéter.
    Ensuite, l'avatar a été changé, j'ai pris Edward Norton, que je pense libre.
    Pour ce qui est du bond de vingt ans dans le temps, je vais l'exploiter pour le rp; donc, je l'expliquerai au fur et à mesure.
    Pour le statut dans le clan, je pense être chasseur pour les Ibrids.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tess Harding
Dangerous Admin x)
avatar

Féminin Nombre de messages : 993
Age : 26
Race : Humaine
Don : pyrokinésie, tir précis et technique des art martiaux
Clan : Les Ibrids
Date d'inscription : 18/03/2006

» Fiche Perso
Relation:
Statut: Chef
HP:
135/150  (135/150)

MessageSujet: Re: Alan Wake.   Jeu 12 Juin - 15:03

Bon et bien tu es validé ! Bon rp. ^^

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silent-hill.forum2jeux.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alan Wake.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alan Wake.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wake me up...
» Alan Kesey [terminé]
» Alan Humphries
» SO WAKE ME UP WHEN IT'S ALL OVER.24/07 à 02h56
» ALAN LANGFORD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Silent Hill :: Hors Jeux :: » Présentation :: » Fiches validées-
Sauter vers: